Véritable cerveau de la piscine, le local technique est indispensable au bon fonctionnement du bassin. Mais à quoi sert-il exactement, quels éléments prendre en compte pour bien le choisir ?

À quoi sert un local technique ?

Il abrite le matériel de filtration de la piscine : coffret électrique, filtre, pompe, appareil de traitement de l’eau. C’est également lui qui va accueillir les équipements annexes tel que le système de chauffage de l’eau par exemple. Enfin, les locaux techniques peuvent aussi servir de lieu de stockage pour les produits d’entretien et les accessoires de piscine. Pour bien remplir ses fonctions, un local technique doit répondre impérativement à certains critères. Il doit tout d’abord être étanche, afin de protéger les éléments électriques qui s’y trouvent. La pompe ne sera pas posée à même le sol mais surélevée, afin d’être protégée en cas d’inondation. Pour la même raison, un siphon d’évacuation sera installé au sol. Les différents équipements (aspiration, refoulement) seront différenciés par un code couleur ou une étiquette. Cela permettra d’éviter les erreurs et les mauvaises manipulations pouvant endommager le système. Pour des raisons de sécurité, le local doit également être correctement éclairé et équipé d’une aération adéquate. Il sera muni d’un système de fermeture empêchant l’accès aux enfants. Dernier point pratique : le local ne doit pas être situé trop loin du bassin (une dizaine de mètres maximum).

Quel local technique choisir ?

Diverses solutions existent. Plusieurs critères sont à prendre en compte : quelle surface pouvez-vous ou souhaitez-vous consacrer au local technique ? Préférez-vous privilégier la discrétion (et l’intégration au paysage) ou la praticité ? Pensez-vous ajouter des équipements à l’avenir ? En fonction de vos préférences, vous pourrez opter pour l’un des trois types de local technique suivant :

  • Le local technique enterré est la solution la plus discrète. Ce coffret est composé d’une cuve accueillant les équipements et d’un couvercle étanche. Il est enterré à proximité du bassin, à 5 ou 10 mètres de distance. L’utilisation d’une pompe auto-amorçante n’est pas nécessaire car la pompe est située sous le niveau de l’eau. En revanche, en cas de fuite, le local peut être inondé.
  • Le local technique intégré prend le plus souvent la forme d’une filtration monobloc. Peu encombrante et facile à installer, elle se positionne sur un des côtés du bassin. Auto-suffisante, elle permet de s’affranchir totalement du réseau de canalisations. En revanche, son espace réduit peut limiter l’ajout ultérieur d’équipements.
  • Le local technique hors-sol peut notamment s’intégrer à un pool house. Il présente l’avantage d’être spacieux, ce qui rend les manipulations d’entretien plus faciles. C’est aussi le seul local pouvant rassembler produits d’entretien, jeux de piscine etc. Si vous construisez votre local technique hors-sol, une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire pourra s’avérer nécessaire.

Quel que soit le type de local technique choisi, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour l’installation. Faites confiance aux marques partenaires Eau’Shop : Astral Pool et ES’Xpert.